Catégories
L'actu fraiche

Covid: Une Troisième Vague pourrait frapper la France

Covid noel

Une troisième vague de coronavirus pourrait frapper la France à la mi-janvier si les gens sont trop détendus en ce qui concerne la distanciation sociale pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An, a averti un scientifique de renom.

Eric Caumes, responsable des maladies infectieuses à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière et l’un des principaux experts français du COVID-19, il a déclaré que le taux d’infection du pays ne diminuait pas assez rapidement.

Il a déclaré lundi à la télévision LCI que si les Français ne sont pas assez prudents à Noël et au Nouvel An, cela entraînera une troisième vague du virus à la mi-janvier. Il est peu probable que le nombre d’infections quotidiennes en France tombe en dessous de l’objectif de moins de 5 000 d’ici le 15 décembre, date à laquelle le gouvernement prévoit de lever son embargo.

Samedi, la France a signalé 12 923 nouveaux cas de coronavirus et 11 022 autres dimanche.

Selon M. Caumes, si ce chiffre ne diminue pas plus rapidement, c’est parce que la population ne respecte pas suffisamment les mesures de distanciation sociale.

La France prévoit de sortir de son deuxième confinement national le 15 décembre, en le remplaçant par un couvre-feu national de 21h à 7h, bien que cela ne s’applique pas à la veille de Noël et du Nouvel An. Les stations de ski resteront fermées.

Le président Emmanuel Macron a déclaré que le verrouillage français qui a commencé le 30 octobre pourrait être levé à la mi-décembre si le taux d’infection quotidien descend en dessous de 5 000.

« Non, je ne pense pas que cet objectif puisse être atteint car la tendance à la baisse s’est arrêtée, elle se stabilise », a déclaré M. Caumes. »Il sera donc difficile d’atteindre cet objectif. »

Ses propos font écho à ceux d’un directeur d’hôpital français, qui a déclaré le mois dernier que Noël pourrait provoquer une troisième vague de coronavirus.

Des avertissements similaires ont été lancés au Royaume-Uni – le mois dernier, un membre du groupe consultatif scientifique pour les urgences (Sage) du gouvernement a averti que l’assouplissement prévu des restrictions sur les coronavirus à Noël – jusqu’à trois familles peuvent se réunir dans le cadre des fêtes – pourrait entraîner une troisième vague de la pandémie au début de l’année prochaine.

Quelques jours après les Français, l’Angleterre a connu son deuxième lock-out national le 5 novembre, qui s’est terminé le 2 décembre.

Le gouvernement britannique n’a pas exclu à plusieurs reprises la possibilité d’un troisième confinement en janvier.

La semaine dernière, le ministre de l’environnement, George Eustice, a déclaré « Vous ne pouvez rien exclure car la situation évolue rapidement. Si nous maintenons l’approche par étapes aussi longtemps que nécessaire, je ne pense pas qu’il sera nécessaire de revenir à un autre confinement totale ».

Le ministre des affaires étrangères Dominic Raab a déclaré précédemment qu’une troisième vague est possible après Noël si la Grande-Bretagne « ne trouve pas le bon équilibre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *